Louise Brun : TRAUMA (Puzzle)

Collection Œuvres complètes - Septembre 2015





Avec des illustrations de l'auteur

et une Postface de Jean-Michel Hirt

Contient les textes "Hors-", "Trauma (Puzzle)" et "Blessure"

76 p - 15/21 - Illustrations couleur - 16 €

ISBN n° 978-2-909140-30-8



Commander 16 €

(livraison gratuite)





« Rapprocher ces trois textes, écrits à trois moments assez éloignés dans le temps, est ici une manière de mettre en évidence ce qui pour moi fonde le geste d’écrire : Blessure et Trauma (puzzle), puis Hors-, ont en effet surgi de l’écriture même, sans intention préalable, comme si écrire avait pour fonction de mettre au jour ce qui de l’intime n’aurait pu se révéler autrement et témoignant à leur manière de plaintes sourdes et énigmatiques que l’écriture a contribué à reconstituer (puzzle) et donner à voir, sans tout à fait en dissiper l’épaisseur. Hors- , le plus récent, constitue dans cet ensemble un point d’orgue (mais rapide, voire à saisir dans l’instantané), ou de basculement, ouvrant sans doute à d’autres perspectives.

Cette démarche, que je privilégie, se trouve ainsi à la croisée de l’écriture et de la psychanalyse, tout comme elle me mène aux limites (frontières), d’autres arts : les mots puisent dans les dessins et peintures que je réalise, comme ceux-ci peuvent également faire résonner ce qui ne peut être mis en mots. Écrire, dessiner, sont ainsi des gestes, des mouvements, qui prolongent à leur manière le mouvement dansé que j’ai longtemps pratiqué. Tisser, mettre en lien, tenter de saisir ce qui inconsciemment travaille, tenter de dire et donner forme au plus près de ce qui s’écrit. »
Louise Brun

Louise Brun pratique et croise différentes activités aussi bien artistiques (peinture, danse, écriture) que professionnelles (enseignement, clinique psychanalytique)...



Extrait de la Postface de Jean-Michel Hirt (psychanalyste) :

« Si Louise Brun m’évoque un peintre, c’est à Jean Rustin que je pense. Mais un Rustin non figuratif. Et pourtant Rustin comme le peintre qui a su montrer la catastrophe ordinaire des corps en chute. Si elle me rappelle un écrivain, c’est Nathalie Sarraute qui me vient en tête, une Sarraute qui serait proche d’Artaud, et qui s’attarderait longuement sur les failles, les coupures et les blessures dont nous sommes couturés. »



Annexes

``````````````````````````````


1. Louise Brun a publié sur remue.net un texte à propos de Pierre Guyotat qui n'est pas sans faire écho avec Trauma : De l’acte de lecture comme lieu de projection, assumée, de son propre imaginaire.

2. Egalement de Louise Brun, un récit : Une trop longue nuit... (ebook sur Amazon)